Nos bénéficiaires

Nos actions Nos bénéficiaires

La Fondation Nationale pour le Clergé gère la retraite de milliers de prêtres, religieux et religieuses partout en France. Nous bâtissons des maisons de retraite médicalisées et finançons des soins coûteux.

Découvrez ci-dessous les portraits de certains de nos bénéficiaires :

  • ben1
    Sœur Jeanne Moreau 88 ans Vient du Carmel de Nantes A 88 ans, Sœur Jeanne a « de bonnes jambes, mais une mauvaise tête » comme elle le dit en souriant. Et comme pour démontrer le contraire, elle récite sans la moindre erreur une fable de La Fontaine. Après 60 ans au Carmel de Nantes au service de Dieu, son bonheur est sa promenade quotidienne dans le parc de sa maison de retraite.
  • ben2
    Sœur Marie-Ange Frémy 84 ans Vient du Prieuré Bénédictines de Jésus crucifié St James (Manche) Avec ses sœurs de la Congrégation Bénédictine de Jésus Crucifié, elle a passé sa vie auprès des malades et des handicapés. Sœur Marie-Ange a « un appétit de moineau ». Toute petite, toute frêle, elle a un regard clair et doux, un sourire timide. Elle aime lire les nouvelles du jour dans le salon de la maison de retraite Ker Laouen. Aujourd’hui elle se repose quelques mois dans un établissement médicalisé, moderne et lumineux.
  • ben3
    Sœur Geneviève Le Thorel 88 ans Vient de la communauté des sœurs de la Miséricorde du Mans. Sœur Geneviève a passé sa vie comme garde malades, dans sa communauté des sœurs de la Miséricorde du Mans. Après cette vie au service de l’autre, elle prend un peu de temps pour elle : elle se tient au courant de l’actualité par la presse et la télévision. Elle participe aussi volontiers aux ateliers mémoire. Aujourd’hui elle est accueillie dans un établissement médicalisé où elle est soignée, entourée et heureuse.
  • Sœur Jeanine Brouard 73 ans Vient de la communauté des sœurs de Sainte Marie de Torfou. Sœur Jeanine a passé sa vie à préparer les repas de sa congrégation, la communauté des sœurs de Sainte Marie de Torfou. Arrivée il y a quelques semaines, dans sa maison de retraite, elle vit une période d’adaptation qui n’est pas facile pour elle, mais à laquelle elle fait face avec courage et avec le soutien d’un personnel attentif. Elle est accueillie dans un établissement médicalisé, moderne et lumineux où elle est soignée et entourée.
  • ben9
    C’est à la mort de son épouse bien-aimée, et après sa formation, qu’en 1995 Maxime d’Arbaumont a été ordonné prêtre. « 20 ans de mariage, 20 ans de prêtrise, le Seigneur me comble » dit-il dans un franc sourire. Il est aujourd’hui supérieur de la maison médicalisée Marie-Thérèse à Paris. D’un geste de la main, il réfute ce terme de « supérieur », tant il se sent au service des autres prêtres de cet EHPAD.
  • ben5
    Sœur Myriam 88 ans Vient de l’Abbaye de la Trappe de Chambarand en Roybon (Isère) Sœur Myriam est cistercienne et a passé une grande partie de sa vie à l’Abbaye de Chambarand. Elle est aussi organiste et compositrice. Elle cultive des fleurs à l’atelier jardinage et en cueille parfois dans le jardin. Aujourd’hui elle est accueillie dans un établissement médicalisé où elle est soignée, entourée et heureuse.
  • Frère François Bâton 69 ans Vient de la Communauté des pères Rédemptoristes de paris 14éme Frère François Bâton a passé la majeure partie de sa vie à la Maison Saint-Gérard d’Haubourdin. Dans cette oasis spirituelle en pleine ville, on accueillait des retraites, des préparations au mariage, des semaines de prières… A sa fermeture, François a rejoint sa communauté à Paris, avant de prendre une retraite méritée. Aujourd’hui il vit dans un établissement médicalisé, moderne et lumineux où il est soigné, entouré et heureux.
  • Le Père Paul a 84 ans et bon pied, bon œil, l’œil amusé de ceux qui ont bien vécu l’après Concile. Issu de l’école laïque, il a découvert la distance entre le monde populaire et l’Église. Avec son équipe de prêtres du Val-de-Marne, il a fait partie de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), du MCR (Mouvement Chrétien des Retraités) et a été prêtre au travail à temps partiel (3 jours en entreprise mais 7 jours en paroisse !).